Golem à Thaon

Tout le monde à Caen connaît l’église Saint-Pierre de Thaon.
C’est un spot de ballade superbe : une ancienne église du 11ème siècle, un petit cours d’eau, des grottes (d’anciennes champignonnières) et des arbres centenaires.
le seul inconvénient de ce lieu magnifique (pour une fille comme moi qui veut y mettre des filles nues) c’est qu’il est très fréquenté !

Il y a 15 jours, nous avons réalisé une courte série (le soleil tombe vite dans cette vallée encaissée) au pied d’un arbre centenaire. J’avais souvent imaginé le Golem entremêlé dans ces racines :

thaon-4

ma préférée reste ce format vertical (que j’ai d’ailleurs commandé en 50×75 pour voir l’effet que ça donne). Mais je n’ai pas oublié mon désormais traditionnel clin d’oeil à « monsieur magritte », notre agent de sécurité dandy :)

thaon-3
pour voir le reste de la série, c’est par içi

Share

Golem – derniers extérieurs avant le froid

Frustré des shootings annulés tout l’été, le Golem a profité de l’été indien pour se reformer dans deux très beaux sites.

D’abord, le Tumulus de Colomby-sur-Seulles, un monument du 5ème siècle avant notre ère. En repérage, j’avais tout de suite imaginé le Golem dans la chambre funéraire.
Les filles ont été enthousiastes, et même si nous étions peu nombreuses, le rendu est tel que je l’imaginais.

tumulus-1

Notre gardien-dandy était bien sur de la partie, il apparaît sur quelques photos de la série.
J’aime ce contrepoint, cette silhouette surréaliste en arrière-plan…

tumulus-4

En fin de séance, nous avons quitté la chambre pour profiter des derniers rayons du couchant. il était 19h30.

tumulus-7

Pour voir la série entière (7 images) c’est içi, en bas de la page.
Je posterai bientôt notre dernier shooting en extérieur, qui a lieu a quelques km seulement, mais pas le même soir.

Nous cherchons pour l’automne et l’hiver des lieux insolites pour réaliser des prises du vue en intérieur. Si vous avez des amis ou des amis d’amis en basse-normandie, qui possèdent une belle demeure ou un lieu atypique, je suis preneuse !

Share

Haïkus – nouvelles collaboration avec Blaise Nada

2 ans après la parution des Femmes-Objets, j’ai le plaisir d’entamer une nouvelle collaboration avec mon ami Blaise Nada.
Au début de l’été, l’agenda culturel Bazart Agenda me propose une carte blanche mensuelle pour la fin de l’année 2014, recondutible en 2015 si le public accroche.
Ce genre de proposition a le don de m’exciter et de me terrorriser en même temps… l’angoisse de la page blanche…

Après quelques nuits agitées, je me souviens d’un projet sans suite (ils sont nombreux), une idée qui m’avait effleuré pendant le tourbillon de la sortie de notre premier livre.
A l’époque, pendant les dédicaces, Blaise demandait à son lecteur de lui donner un objet.
Admettons que vous lui ayez dit « chaise »…il se lançait, sur le vif et sans filet, dans la rédaction d’un court poème en prose commençant par « La femme-chaise… »
J’avais adoré le principe, et eu envie de me frotter au défi d’illustrer ces haïkus.

Il faut parfois un peu de temps pour réaliser ses envies, une bonne occasion, une deadline, l’aiguillon d’une publication mensuelle. Pour cela je remercie Bazart Aganda :)

Voici le premier haïku anxiogene/nada, la femme-horloge :

 Vous trouverez Bazart Agenda dans les 5 départements de Normandie, dans tous les lieux de culture, librairie, maison de quartier, MJC, mais aussi café, bars, resto et salle de concert.

le mois prochain, je créerai une page pour les Haïkus, je préfère attendre, sinon madame horloge va s’ennuyer toue seule….

Share

réveils et bricolage

Grosse activité dans l’atelier cette semaine. j’ai fait le plein de matière et de travail manuel avant d’entamer une quinzaine de jours en presta qui vont me tenir loin de mon atelier et de mon cher bazar.
J’ai démarré deux réveils en même temps et profité des temps de séchage de la résine, toujours très long, pour m’attaquer à une idée qui a germé pendant les vacances. Un headpiece assez chargé pour les Cérémonies immobiles.
Voici le résultat des 4 jours de bouinage intensif.

Le numéro 112 :

 

 

 

 

 

 

son petit frère, le n° 113 :

 

 

 

 

 

 

et enfin le headpiece :

 

 

 

 

 

Les réveils sont disponibles à la vente sur etsy :

Share

Libertalia au TOTEM

au début de l’été, une nouvelle que nous avons pris comme une gifle : Le TOTEM, lieu de culture underground de la banlieue de nancy, annonce sa fermeture.
Ironie du sort, ce n’est pas par manque de subvention. Le lieu est soutenu par les tutelles, mais les subventions ont mis tellement de temps à arriver cette année que les créanciers ont dit stop.
Quelques semaines plus tard, nous apprenons que Materia Prima, une compagnie très active dans le milieu du body-art et qui tient le TOTEM à bout de bras depuis 15 ans, est en dépôt de bilan.

Ce lieu et cette compagnie nous sont chers, à mon partenaire et moi :
nous avons découvert la performance ensemble là-bas (enfin, à Souterrain CorpsLimites – le TOTEM n’existait pas encore), et nous y avons joué tous les deux, quelques années plus tard (Moi avec Dormir avec les poupées en 2009, Gaël l’an dernier avec Danaïde).

Nous y serons, pour un dernier retour aux sources, ce weekend, lors de l’enterrement du lieu : un weekend festif avec une programmation de folie tout le weekend.
Nous jouons samedi en fin d’après-midi (18h à priori)
Et pour l’occasion, nous performons pour la première fois ensemble, en mêlant nos deux univers. Partant de Mue (pour moi) et Rituel 3 protection (pour Gaël), une nouvelle forme émerge, qui prend un autre sens. ( photo de répétition ci-dessous)

à voir samedi si vous êtes sur Nancy ou dans les environs (prix libre)

Share